CONSEILS ET ASTUCES TOP10

Top 10 des gens qui ont été enfermés dans un supermarché (sisi c’est possible)

Top 10 des gens qui ont été enfermés dans un supermarché (sisi c’est possible)


C’est un rêve d’enfant. Un rêve magnifié par la littérature et le cinéma. Mais dans les films, dans les romans, les gens qui se retrouvent enfermés dans le supermarché n’ont pas froid toute la nuit, ni le bruit de la clim’. Parce que dans la vraie vie, passée les heures d’ouverture, les supermarchés ressemblent plutôt à d’immenses entrepôts à se flinguer… D’ailleurs c’est ce qui est advenu au groupe de jeunes terroristes qui trouvent refuge en fin de film à la Samaritaine dans Nocturama. L’âge adulte est une remise en question permanente de ce que nous pensions cool enfant.

1. Celui qui a bu toute la cave et maté des pornos dans un supermarché à Pau

C’est volontairement qu’il s’est laissé enfermer dans un Auchan. Une fois le rideau baissé, il n’a pas hésité une seconde : direction le rayon cave et vas-y que je m’envoie du whisky et du champ’. Et puis allez, tiens, je fais me regarder des films porno tranquillou. Il a été découvert fin saoul au petit matin dans les allées du supermarché, arrêté, et jugé en comparution immédiate. On aurait aimé une plus jolie fin.

Ce qu’on aurait fait à la place, nous : nous aurions réorganisé tous les rayons pour que les marques fassent des jeux de mots en rapport avec Pau.

2. Le SDF qui s’est fait enfermer pour manger

Ça s’est passé dans un Géant Casino de l’Isère. Le pauvre type voulait juste un endroit où dormir et raconte comment il est entré avant la fermeture, s’est nourri de chocolats, revêtu un pyjama, dormi dans un bureau et piqué un couteau à fromage. Il aurait pu prendre des TIG, mais le tribunal de Grenoble l’a condamné à 6 mois de ferme. Après, il était jugé en même temps pour trafic de stupéfiants.

Ce qu’on aurait fait à la place, nous : piquer une robe de chambre. Tant qu’à faire ça, autant se donner des airs seigneuriaux.

3. Le mec qui s’est retrouvé enfermé dans un supermarché et a porté plainte parce qu’il avait grossi

Ça s’est passé à Vélizy-Villacoublay. Le jeune homme, âgé de 18 ans, faisait un cache-cache avec des potes et s’est retrouvé enfermé dans une réserve de l’hypermarché. Au total, il y a passé 80 heures avant d’être secouru et qu’est-ce qu’il a fait en attendant ? Bah il a mangé non stop. Du coup, il a grossi. Et du coup, il a décidé de porter plainte.

Ce qu’on aurait fait à la place, nous : on aurait mangé tous les trucs avec du gluten histoire de voir si c’est vraiment mauvais pour la santé comme on le dit.

4. Le voleur qui s’est retrouvé enfermé dans une galerie commerciale

À Nantes, en 2017, un cambrioleur bien malin s’est laissé enfermer dans une galerie commerciale et s’est directement attaqué au kiosque. Il a piqué plein de jeux à gratter, des jetons de caddie pour environ 400 euros ainsi que la recette du commerçant. Puis il a réussi à se barrer. À l’ouverture, il n’était plus là – ou alors a-t-il réussi à profiter des premières allées et venues pour décamper. Toujours est-il que quelques heures plus tard, un type est venu pour changer dans ce même kiosque des tickets gagnants provenant du lot volé. Mais il a réussi à s’échapper avant qu’on ne le chope.

Ce qu’on aurait fait à la place, nous : piquer des tickets perdants pour voir si ça attirait l’indulgence du tribunal.

5. Les gosses qui s’est laissé enfermer et a bouffé pour 300 euros de conneries

En 2018, deux enfants de 12 et 13 ans ont réussi à se faire enfermer dans un Sainsbury écossais toute une nuit. Ils en ont profité pour manger 300 balles de chocolats et de boissons sucrées avant d’essayer de piquer un appareil photo. Découverts au petit matin, ils ont dû prendre une sacrée rouste de leurs parents.

Ce qu’on aurait fait à la place, nous : franchement, les gosses étaient dans un espace de rêve à l’âge parfait et ils ont été petits joueurs. Ils auraient au moins pu essayer de faire du skate en caddie entre les rayons.

6. Le type qui s’est retrouvé enfermé 48 heures dans une galerie marchande sans chauffage

C’était en 2010 à Pau, le 24 décembre. Tous les commerces étaient fermés et l’homme s’est fait prendre au piège. Il est resté 48 heures dans une galerie déserte sans personne pour l’aider (tout le monde réveillonnait) jusqu’à ce qu’un passant l’entende et alerte la police. On l’a retrouvé en hypothermie, mais plus de peur que de mal.

Ce qu’on aurait fait à la place, nous : essayer de trouver une bouteille de champ’ pour trinquer à Noël avec nous-mêmes.

Related posts

Leave a Comment

WayOut CM uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More