CAMEROUN ÉCONOMIE

Mali : nouvelle séquence sanglante au centre du pays

Mali : nouvelle séquence sanglante au centre du pays


Dans l’entourage de Djenné, les combats entre combattants traditionnels dozos et djihadistes dirigés par Katiba Macina, membre du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (Jnim), ont dégénéré en violences, faisant des dizaines de morts depuis la semaine dernière. Les mêmes acteurs s’affrontent également dans le cercle de Niono, où l’armée malienne est intervenue lundi 25 octobre. Mais les militaires maliens sont également accusés d’exactions meurtrières, ce que l’armée dément.

Tout a commencé entre le lundi 18 et le mercredi 21 octobre dans le cercle de Djenné, lorsqu’une centaine de combattants dozos traditionnels ont décidé d’attaquer le village de Marebougou, un village contrôlé par les djihadistes de la Katiba Macina. Les dozos se sont filmés, armés et à moto, lors de leur impressionnant rassemblement d’avant-combat. Mais les dozos sont repoussés, les nombreuses sources locales interrogées font un bilan de 40 à 50 morts et une centaine de blessés dans leurs rangs.

Les djihadistes ont également diffusé des images, après les combats, montrant l’impressionnant butin de guerre récupéré par la Katiba Macina, comprenant notamment des armes et des munitions en quantité. Depuis, les dozos sont accusés d’avoir exercé des représailles sanglantes dans la ville de Djenné et ses environs, il y a eu des disparitions et des meurtres, mais RFI n’a pas pu établir de dossier fiable.

Djihadistes de la Katiba Macina, groupe dirigé par Amadou Koufa et affilié au Jnim Iyad Ag Ghaly et des combattants dozos, formés en groupe d’autodéfense, s’affrontent également dans l’entourage de Niono depuis des mois. Le nombre de morts se compte par dizaines depuis la rupture d’un cessez-le-feu précaire en juillet. Ce week-end, un bus a été attaqué par les djihadistes et certains de ses occupants ont été kidnappés.

Des militaires accusés d’abus

Lundi 25 octobre, l’armée malienne a mené une opération antiterroriste dans la région. Les sources locales parlent principalement de tirs d’hélicoptères, en brousse, sur des positions jihadistes. Mais les mêmes sources – habitants, élus, associations communautaires – dénoncent aussi des exactions : des militaires maliens sont accusés d’avoir massacré huit personnes, dont un vieil homme et un bébé, dans le village de N’Dola, près de Niono.

Dans un communiqué publié lundi après-midi, l’armée malienne reconnaît  » patrouilles dans les airs […] provoquant l’arrestation de 14 suspects », mais nie les allégations d’abus. L’état-major appelle à «  une tentative des actions impartiales de la Fama. discréditer « , mais indique néanmoins qu’une enquête a été ouverte » faire la lumière sur ces allégations ».

►À lire aussi : Les élections menacées par l’offensive de la Katiba Macina dans le centre ?

.

#Mali #nouvelle #séquence #sanglante #centre #pays

The post Mali : nouvelle séquence sanglante au centre du pays appeared first on Cameroon Magazine.

Related posts

Leave a Comment

WayOut CM uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More