CAMEROUN ÉCONOMIE

Mali : le PSDA et Ismaël Sacko s’opposent aux propositions de transition de la junte

Mali : le PSDA et Ismaël Sacko s’opposent aux propositions de transition de la junte


Suite à l’annonce par la junte malienne d’une prolongation de la transition de cinq ans, c’est la « perplexité » au sein du cadre des partis politiques pour une transition réussie, une coalition de 100 partis et 60 associations de la société civile. L’un de ses porte-parole, Ismaël Sacko, président du PSDA, le Parti social-démocrate africain au Mali, « rejette » ce calendrier et demande aux Maliens de cesser de reconnaître les autorités de transition à partir du 27 février.

la période de cinq ans A la demande de la junte est « irresponsable », Ismaël Sacko, président du PSDA, le Parti social-démocrate africain, et porte-parole de l’Encadrement des partis politiques pour une transition réussie, dénonce Claire Fages de la rédaction d’Afrique.

Le calendrier proposé par la junte est basé sur un référendum constitutionnel en janvier 2024, des élections législatives et sénatoriales conjointes en novembre 2025 et des élections présidentielles d’ici décembre 2026.

Ismaël Sacko appelle aux syndicats pour qu’à partir du 27 février, date à laquelle les autorités de transition se sont engagées à procéder à un scrutin. ceux-ci sont déclarés illégaux et  » qu’une autre équipe, que l’on choisira entre maliens, prenne la direction du Mali ».

{« mediaId »: »WBMZ120280-RFI-FR-20220104″, »sources »:[{« name »: »WBMZ120280-RFI-FR-20220104″, »url »: »https://aod-rfi.akamaized.net/rfi/francais/audio/modules/actu/202201/MALI_Son_SOIR_calendrier_electoral_sur_5_ans_reaction_oppo.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »Ismau00ebl Sacko: mettre en place une nouvelle u00e9quipe, pour une duru00e9e tru00e8s courte, chargu00e9e d’organiser des u00e9lections »}}

Ismaël Sacko : mise en place d’une nouvelle équipe, pour une très courte durée, en charge de l’organisation des élections

« Le Mali est bloqué »

Ismaël Sacko demande au CEDEAO, qui se réunira dimanche lors d’un sommet extraordinaire à Accra pour tenir bon contre la junte, dit-il, pour quitter le pays de celle-ci. impasse ». « Nous sommes dans l’impasse car nous craignons que la CEDEAO sanctionne le pays car nous avons une population qui risque de manquer de ressources et de nourriture demain.. »

Le Mali essaie de négocier, mais c’est aux chefs d’Etat de la CEDEAO d’être fermes, car nous ne voulons pas retomber dans une dictature

{« mediaId »: »WBMZ120279-RFI-FR-20220104″, »sources »:[{« name »: »WBMZ120279-RFI-FR-20220104″, »url »: »https://aod-rfi.akamaized.net/rfi/francais/audio/modules/actu/202201/51_-_MALI_Son_Ismael_Sacko_PP_coalition_de_partis_et_d_asso_1_3_2022-15.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »Ismau00ebl Sacko: u00abnous demandons u00e0 la communautu00e9 internationale de faire pression pour que nous revenions dans les meilleurs du00e9lais u00e0 l’ordre constitutionnelu00bb »}}

Ismaël Sacko : « Nous demandons à la communauté internationale de faire pression sur nous pour revenir à l’ordre constitutionnel dans les plus brefs délais »

Lire aussi : Transition au Mali : les Assises recommandent une prolongation de 6 mois à 5 ans, sans se prononcer

.

#Mali #PSDA #Ismaël #Sacko #sopposent #aux #propositions #transition #junte

The post Mali : le PSDA et Ismaël Sacko s’opposent aux propositions de transition de la junte appeared first on Cameroon Magazine.

Related posts

Leave a Comment

WayOut CM uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More