CAMEROUN ÉCONOMIE

Madagascar : le secteur privé appelle de toute urgence à une politique de relance post-Covid

Madagascar : le secteur privé appelle de toute urgence à une politique de relance post-Covid


À Madagascar, le secteur privé national supplie l’État de renouer le dialogue », transparent, constructif et régulier « Pour la reprise économique. De retour de sa participation à la réunion de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire, le représentant du patronat malgache a présenté en exemple les réussites économiques grâce aux bonnes relations entre le gouvernement ivoirien et ses entreprises.

De notre correspondant à Antananarivo,

Les frontières du pays ont rouvert la semaine dernière après avoir été fermées pendant 15 mois cumulés depuis le début de la pandémie. Sur le front du Covid-19, les informations distillées par l’Etat sont encourageantes. Mais les 19 mois de crise économique ont laissé des traces, explique Thierry Rajaona, président de GEM, le groupe d’entreprises de Madagascar.

En 2021, le pays a enregistré une récession de 2% et une inflation de 3% : «  Entre 2020 et 2021, le PIB par habitant a diminué de 13 %. Donc on s’appauvrit. Il est important que le secteur privé et les autorités puissent se mettre autour de la table pour envisager une véritable politique de relance afin que l’on puisse regarder très rapidement, à partir de 2022, car 2021 est déjà en péril, à des taux de croissance en ivoirien, celui de l’ordre de 9%. »

Le secteur privé a identifié une série de mesures qui pourraient avoir un impact à court terme sur la situation. Augmentation des investissements publics dans les routes, urgence absolue de signer les contrats de construction des deux centrales hydroélectriques – en cours depuis 2016 – pour augmenter la capacité de production énergétique du pays, mais aussi pour améliorer l’environnement des affaires :  » L’investissement privé a ralenti car on ne voit pas aujourd’hui une réelle volonté des autorités de faire en sorte que cet investissement privé puisse se matérialiser à Madagascar de manière significative et rapide. »

Baisser les impôts pour relancer l’économie

En collaboration avec le ministère des Finances et des Douanes, la communauté des affaires a travaillé sur un document pour la relance économique à court terme du pays, basé sur des incitations fiscales, à la fois en termes de taxes et de tarifs douaniers.

« Notre engagement envers les autorités est que le fait que les taux d’imposition baissent ne signifie pas que l’État perçoit moins d’impôts. Grâce à la baisse d’impôt, nous investirons davantage, ce qui soutiendra l’économie. Cependant, les recettes fiscales ne baissent pas, assure Thierry Rajaona. Attendons maintenant de voir ce qui pourra ou non être conservé dans le projet de loi de finances 2022. A ce jour, on ne sait pas du tout à quelle sauce on va manger… Pour rappel, la loi de financement validée par le gouvernement, qui aurait dû être présentée à l’Assemblée nationale d’ici le 30 octobre 2021, n’a toujours pas été publiée.

Une autre difficulté est le monopole de la prise de décision au plus haut niveau de l’Etat, confie le président du GEM.  » Malheureusement, dans plusieurs cas on constate que les ministres responsables ne sont pas décideurs et malheureusement beaucoup de décisions remontent, au Président de la République, ou on ne sait pas très bien, ce qui veut dire que les décisions se prennent lentement. »

Le 14 août, les groupements professionnels et syndicats du secteur privé à Madagascar ont adressé une lettre ouverte au chef de l’Etat sur la nécessité de se préparer à la sortie de crise. Aucune réponse ou proposition de réunion n’a encore été faite.

►À lire aussi : A Madagascar, le cri d’alarme du syndicat industriel du pays face à l’après-Covid

.

#Madagascar #secteur #privé #appelle #toute #urgence #une #politique #relance #postCovid

The post Madagascar : le secteur privé appelle de toute urgence à une politique de relance post-Covid appeared first on Cameroon Magazine.

Related posts

Leave a Comment

WayOut CM uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More