CAMEROUN ÉCONOMIE

Le Burundi veut plus de participation de ses troupes aux missions de l’ONU

Le Burundi veut plus de participation de ses troupes aux missions de l’ONU


Le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des questions de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, est à Bujumbura depuis lundi 25 octobre. Il s’agit de la première visite au Burundi d’un haut responsable de l’ONU depuis 2016. Il a rencontré mardi les plus hauts responsables du pays, dont le président burundais. Ce fut l’occasion pour le Burundi de faire pression pour une plus grande participation de ses troupes aux missions de maintien de la paix.

L’ordre du jour de cette visite était principalement de discuter des questions régionales. Mais c’était aussi l’occasion idéale pour tous les hauts responsables burundais de soulever la question de la participation accrue du Burundi aux missions de maintien de la paix de l’ONU.

En effet, depuis 2020, l’ONU a retiré le contingent gabonais de sa mission en République centrafricaine, et a entre-temps décidé d’augmenter l’effectif de la Minusca avec 3 000 casques bleus supplémentaires. Il a donc besoin de troupes. Depuis, le gouvernement burundais, qui y dispose déjà d’un contingent de 750 hommes, n’a ménagé aucun effort pour envoyer un deuxième bataillon à cette mission. Gitega se tourne également vers la Minusma, la mission de l’ONU au Mali, si l’on en croit un tweet du ministère des Affaires étrangères ce mardi.

Un besoin de devises

Mais pourquoi Gitega insiste-t-il pour mettre des troupes supplémentaires dans les missions de l’ONU ? La raison est assez simple : depuis la crise de 2015, le Burundi est durement touché par une grave crise économique. La production de café, principal produit d’exportation, est en chute libre et il y a un grave manque de devises dans ce pays qui souffre de nombreuses pénuries. Actuellement, les quelque 4 000 soldats impliqués dans l’Amiso (mission de l’Union africaine en Somalie), en Somalie, et ceux qui sont Minusca, ont fait des missions de maintien de la paix du pays la principale source de devises étrangères. Ils gagnent plus de 20 millions de dollars par mois. Gitega met désormais tout en œuvre pour s’assurer qu’ils gagnent plus.

Le Premier ministre avait précédemment annoncé que la question d’un protocole d’accord sur le déploiement d’une unité supplémentaire en République centrafricaine était en discussion entre le Premier ministre Alain-Guillaume Bunyoni et son hôte. Cela n’a pas été confirmé par Jean-Pierre Lacroix après son entretien avec les autorités burundaises.

►À lire aussi : Jean-Pierre Lacroix au Burundi, une première pour un représentant de l’ONU depuis 2016

.

#Burundi #veut #participation #ses #troupes #aux #missions #lONU

The post Le Burundi veut plus de participation de ses troupes aux missions de l’ONU appeared first on Cameroon Magazine.

Related posts

Leave a Comment

WayOut CM uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More