CAMEROUN ÉCONOMIE

La Camwater au bord de l’implosion

La Camwater au bord de l’implosion


L’entreprise que Gervais Bolenga dirige depuis 4 ans traverse une zone turbulente, pas d’eau aux robinets et bien qu’elle coule, la qualité laisse à désirer, le personnel dénonce une gestion cavalière et annonce un changement d’humeur.

La Cameroon Water Utilities Corporation (Camwater), société qui gère pour le compte de l’État les propriétés et les droits attribués à l’approvisionnement public en eau potable en milieu urbain et périurbain, traverse une zone de turbulences. Depuis bientôt 3 semaines, l’entreprise peine à remplir ses missions dans la capitale politique de Yaoundé. Des quartiers entiers n’ont pas vu l’eau couler des robinets depuis près d’un mois. Ceux qui ont la chance de recevoir le précieux sésame sont confrontés à des problèmes de santé dus à la mauvaise qualité du liquide.

Interrogés pour en savoir plus sur les raisons de cette mauvaise qualité de service, des sources internes révèlent que le centre d’Akom-Nyada qui alimente Yaoundé souffre d’un manque de produits de traitement de l’eau, d’où la mauvaise qualité du système de traitement de l’eau. consommateurs. Conscient de la gravité de la situation, le ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, a perquisitionné le site d’Akom Nyada le 4 décembre 2021.

Accueilli par le directeur régional de l’agglomération de Yaoundé, Joseph Marie Bienvenue Eyafa, qui dirige alors la Minee dans la boutique qui approvisionne la délégation du centre et de Yaoundé. Au lieu de bicarbonate de soude utilisé pour le traitement de l’eau, le directeur régional a montré à de Minee un stock de chaux ici que la réserve d’Akom Nyada n’utilise pas.

En effet, notre source nous apprend que le directeur régional de l’agglomération de Yaoundé a résumé en quelques mots la garde à vue de la Camwater, qui n’a visiblement aucun contrôle sur les produits utilisés dans le traitement des eaux. Il a également assuré à Minee que les produits ne manquaient pas. Au vu de ces garanties données, la Minee ordonna que la capitale soit approvisionnée en eau. Sauf que jusqu’à présent la population continue de tirer le diable par la queue (pas d’eau pour certains et mauvaise qualité pour d’autres).

Mauvais climat d’entreprise En effet, c’est le 11 novembre 2017 que Gervais Bolenga a été nommé directeur général de Camwater, en remplacement d’Alphonse Ondoa Akoa. L’entreprise souffle le chaud et le froid depuis près de deux ans maintenant. Les employés hurlent d’horreur. À l’origine, tous les avantages dus étaient supprimés par la haute direction. En effet, les avantages qui ont été supprimés sont la prime de présence (depuis 2 mois), les prestations de retraite.

Pour ceux qui sont déjà retraités, la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnps) leur rembourse 15 % de leur cotisation car, les prestations n’ayant pas été versées par l’entreprise, l’assurance maladie des agents n’existe plus. , dont le fameux 13e mois qui occupe le devant de la scène en cette période des fêtes. Aussi, vos heures supplémentaires sont devenues un véritable sacerdoce pour les salariés, les entrepreneurs ne sont pas payés, tout comme les baux. Depuis un an, certains ont indiqué qu’ils quitteraient le bâtiment.

Devant la gravité de la situation et l’avenir qui s’annonce incertain, les travailleurs se sont réunis autour d’une bande collective dans un lieu secret, une annonce de grève qui sera présentée à la haute attention du chef de l’Etat, ceci à l’heure où le Cameroun se prépare à accueillir le football africain dans le cadre de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football.

Concernant les dossiers de demande de raccordement en attente depuis plus d’un an, notre source révèle que le stock d’équipements laissé par la Compagnie camerounaise des eaux (Cde) étant épuisé, la Camwater est déportée depuis le mois d’août. . Des raisons qui justifient la longue attente faute de matériel. Nos tentatives pour obtenir la version top management ont été infructueuses. Nous serons de retour.

The post La Camwater au bord de l’implosion appeared first on Cameroon Magazine.

Related posts

Leave a Comment

WayOut CM uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More