CAMEROUN ÉCONOMIE

Éthiopie : le Conseil des droits de l’homme se réunit en urgence dans un environnement difficile

Éthiopie : le Conseil des droits de l’homme se réunit en urgence dans un environnement difficile


Selon un communiqué de presse des Nations Unies publié mardi 14 décembre, une session d’urgence du Conseil des droits de l’homme de l’ONU a été convoquée à Genève le vendredi 17 décembre pour discuter des crimes commis par les belligérants en Éthiopie. Une telle session est demandée depuis des semaines par de nombreuses ONG internationales et africaines et se tiendra à l’initiative de l’Union européenne, qui a été soutenue par 17 États membres et 36 pays observateurs, dont certains non européens. L’Éthiopie a immédiatement condamné ce qu’elle considère » une tentative injuste et contre-productive d’exercer une pression politique ».

Ethiopie est tellement sur la défensive qu’elle a déjà condamné » des résultats à motivation politique Extrait de la session d’urgence du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, qui se tiendra à Genève, en Suisse, dans la matinée du vendredi 17 décembre. Son département d’Etat se dit  » abasourdi et triste « L’Ethiopie revendique l’Occident depuis des semaines » instrumentaliser « Les droits de l’homme pour faire avancer un agenda qualifié de » colonial ».

Cependant, le texte qui devra être discuté ne la concerne pas, mais aussi les rebelles tigréens et l’Érythrée. Cela signifie que pour une période renouvelable d’un an un  » commission internationale Chargé d’enquêter sur les crimes commis par toutes les parties belligérantes depuis novembre 2020 et de rendre son rapport public, selon le texte d’une proposition de résolution adoptée par les Nations Unies.

Des efforts trop timides

L’Éthiopie conteste le fait qu’il y ait déjà eu une enquête conjointe des Nations Unies et de sa Commission nationale des droits de l’homme, qui conclut que des crimes contre l’humanité peuvent avoir été commis par toutes les parties et qu’un comité interministériel a été mis en place pour mettre en œuvre ses recommandations ».

« Mais les efforts de l’Éthiopie manquaient de portée et de transparence », tempère Laëtitia Bader, directrice de Human Rights Watch pour la Corne de l’Afrique. Et ils ne sont en aucun cas à la hauteur des crimes commis « , dit-elle. Enfin, aussi les ONG à l’origine de l’initiative  » protéger les preuves des crimes, non seulement pour que justice soit rendue aux victimes, mais aussi pour qu’un jour la réconciliation puisse avoir lieu sur la base de faits établis », ajoute Laëtitia Bader.

« Le Conseil des droits de l’homme doit prendre ses responsabilités »

Dans son communiqué de presse, la représentante finlandaise de l’UE à Genève, Lotte Knudsen, a justifié l’initiative en soulignant que « au vu de la détérioration de la situation « , l’UE estimait que la communauté internationale avait » obligation morale d’essayer d’empêcher de nouvelles atrocités et d’assurer la responsabilité et la justice pour les victimes et les survivants Sans viser spécifiquement le gouvernement ou tout autre protagoniste de la guerre.

Et pour finir:  » Le Conseil des droits de l’homme doit prendre ses responsabilités « tout en veillant à ce que l’Europe » attaché à la souveraineté, à l’indépendance politique, à l’intégrité territoriale et à l’unité de l’Éthiopie « Et elle soutient ça » vivement les efforts de médiation en cours du Haut Représentant de l’Union africaine » Olusegun Obasanjo, dont les efforts diplomatiques ont jusqu’à présent été infructueux.

Une source diplomatique européenne confirme que cette initiative est principalement le fruit d’un compromis. Les 28 diplomates de l’UE n’ont pu se mettre d’accord à l’unanimité, comme l’exige la règle de l’UE, sur des sanctions contre les responsables de crimes ou sur l’exigence de la création d’un mécanisme d’enquête international, explique cette source, faisant référence au Conseil des droits de l’homme est censée « » laisser la prochaine étape entre les mains de l’ONU ».

.

#Éthiopie #Conseil #des #droits #lhomme #réunit #urgence #dans #environnement #difficile

The post Éthiopie : le Conseil des droits de l’homme se réunit en urgence dans un environnement difficile appeared first on Cameroon Magazine.

Related posts

Leave a Comment

WayOut CM uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More