CAMEROUN ÉCONOMIE

D. Kadima à la RDC Ceni : l’opposition furieuse, l’UDPS soutient le choix présidentiel

D. Kadima à la RDC Ceni : l’opposition furieuse, l’UDPS soutient le choix présidentiel


En RDC, le président Tshisekedi a approuvé vendredi soir la composition de l’équipe de la CENI. Malgré les réserves de l’opposition, dans le camp du pouvoir, c’est une très bonne chose, mais tout le monde n’est pas forcément du même avis.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Commandant Muzembe Commandant

Dans l’Union Sacrée de la Nation, nombreux sont ceux qui saluent la décision de ratifier la composition de la Ceni à pleines mains. Parmi eux Clément Kanku du Mouvement du Renouveau : « Nous nous félicitons de cette décision et nous avons pris acte de l’arrêté du chef de l’Etat et nous espérons demain que les choses démarreront rapidement pour que les élections soient préparées dans les délais constitutionnels. »

Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS, parti du président Tshisekedi, dénonce le « caprice « Des deux dénominations chrétiennes : » Si le chef de l’Etat a pris cette décision, elle est proportionnée à la réalité. Notre pays est un pays laïc. Devant nous se tenaient huit confessions religieuses. Six avaient voté pour un candidat et les deux autres avaient choisi un chemin différent, le chemin de la terre brûlée. Ces deux-là ont leur chemin, car Denis Kadima est un muluba du Kasaï. Dans quel monde sommes-nous aujourd’hui ? ? Si les gens doivent fonctionner sur la base de leur tribu, c’est honteux ! Tout notre peuple est déterminé à se rendre aux élections en 2023. »

► À lire aussi : RDC : qui est Denis Kadima, le nouveau président de la Ceni ?

Au Parti Lumubiste Unifié, nous pensons différemment. Le professeur Onesime Kukatula Falash, stratège électoral du parti, ne partage pas l’optimisme du camp présidentiel : « S’il y a des contestations, des refus et de la méfiance dès le début du processus électoral, nous risquons de démarrer le processus par la violence et les protestations, ce qui n’est pas bien. Au début, tout le monde devrait se rendre aux élections avec confiance. »

Pour Lamuka c’est un « passage en force »

Pour le CCU de Lambert Mende, le cadre juridique est important :  » A ma connaissance, il n’existe aucune disposition légale qui pourrait empêcher le Président de la République de procéder à l’investiture partielle des membres de la Commission électorale nationale indépendante. »

En revanche, la plate-forme d’opposition Lamuka, dirigée par Martin Fayulu et Adolphe Muzito, s’oppose à l’approbation par le président Félix Tshisekedi de Denis Kadima à la tête de la Ceni. Ce n’est rien de moins qu’un  » déclaration de guerre contre le peuple congolais », a répondu l’un des porte-parole de Lamuka, le prince Epenge, annonçant des manifestations jusqu’à ce qu’ils obtiennent son départ du chef de la commission électorale.

« L’acte de Monsieur Félix Tshilombo [Tshisekedi, NDLR] qui vient de recevoir sa confirmation de commande de M. Kadima a signé une déclaration de guerre contre notre peuple, une provocation à la coalition Lamuka. Les règles du jeu électoral doivent être définies et acceptées par tous, d’où la nécessité du consensus. Mais là, Félix Tshilombo vient d’entrer en vigueur. Nous descendrons dans la rue pour expulser Kadima de la Ceni et exigerons un consensus entre les parties prenantes dès que possible. »

Mais les inquiétudes concernant les retombées sont déjà apparentes de la part d’une grande partie de la société civile.

.

#Kadima #RDC #Ceni #lopposition #furieuse #lUDPS #soutient #choix #présidentiel

The post D. Kadima à la RDC Ceni : l’opposition furieuse, l’UDPS soutient le choix présidentiel appeared first on Cameroon Magazine.

Related posts

Leave a Comment

WayOut CM uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More