CAMEROUN ÉCONOMIE

COP26 : des progrès insuffisants pour les pays africains

COP26 : des progrès insuffisants pour les pays africains


Samedi 13 novembre, les 196 pays qui ont négocié pendant deux semaines à Glasgow pour lutter contre le changement climatique lors de la COP26 se sont mis d’accord sur un texte final. Ce texte représente-t-il une avancée solide pour les pays africains qui n’émettent actuellement que 3% des émissions de gaz à effet de serre, mais sont les plus touchés par le changement climatique ?

Avec notre envoyé spécial à Glasgow, Anne-Cécile Bras

Sur les financements pour aider les pays à s’adapter aux impacts du changement climatique et à développer des économies bas carbone : le texte est faible. Il appelle le  » le regret » Les pays développés pour ne pas avoir mobilisé les 100 milliards de dollars par an à partir de 2020, comme promis dans l’accord de Paris pour soutenir les plus vulnérables. Mais rien ne garantit de ne pas les atteindre en 2022, ni d’augmenter l’enveloppe par la suite.

Nous étions venus négocier un accord ferme sur les pertes et préjudices subis. Nous voulions plus d’argent pour notre action climatique. Nous espérions un soutien pour nos situations et nos besoins spécifiques. Nous avons supplié comme nous l’avons fait à COP 22, COP23, COP 24, COP 25… Nous espérions être entendus, mais comme lors des réunions précédentes, notre plaidoyer a été rejeté.

{« mediaId »: »WBMZ103523-RFI-FR-20211114″, »sources »:[{« name »: »WBMZ103523-RFI-FR-20211114″, »url »: »https://aod-rfi.akamaized.net/rfi/francais/audio/modules/actu/202111/52_-_COP26_Son_Keriako_Tobiko_deception_du_ministre_kenyan_de_11_13_2021-23.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »Keriako Tobiko (ministre kenyan de l’Environnement): u00abNous sommes du00e9u00e7us, c’est le moins que l’on puisse direu00bb »}}

Keriako Tobiko (ministre kenyane de l’Environnement) : « Nous sommes pour le moins déçus »

Déception

Horrifiés par cette promesse non tenue, les pays en développement ont demandé des fonds pour le mécanisme des pertes et dommages. Cet instrument onusien, créé il y a huit ans, devrait permettre de faire face à des dommages irréparables comme les tempêtes ou la montée des eaux. Ils n’ont reçu que la mise en place d’une assistance technique. Seules l’Ecosse, la Wallonie et l’Allemagne se sont engagées à mobiliser plus de 10 millions d’euros pour les pertes et dommages, un premier pas, mais pas suffisant.

De l’autre côté se trouve le texte  » insiste sur » Les pays développés doivent doubler leur financement pour l’adaptation d’ici 2025. Enfin, les États se sont mis d’accord sur le fonctionnement épineux des marchés internationaux du carbone, mais les modalités d’en tirer parti doivent être surveillées.

Les mesures annoncées ne permettront pas de faire face à cette crise et, surtout, de soutenir les communautés les plus touchées.

{« mediaId »: »WBMZ103522-RFI-FR-20211114″, »sources »:[{« name »: »WBMZ103522-RFI-FR-20211114″, »url »: »https://aod-rfi.akamaized.net/rfi/francais/audio/modules/actu/202111/53_-_COP26_Son_Aissatou_Diouf_reseau_action_climat_decu_-.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »Au00efssatou Diouf (Ru00e9seau action climat): u00ables pays du00e9veloppu00e9s n’ont pas u00e9tu00e9 u00e0 la hauteur de l’urgence climatiqueu00bb »}}

Aïssatou Diouf (Climate Action Network) : « Les pays développés n’ont pas réussi à répondre à l’urgence climatique »

►À lire aussi : Invité international – « Les COP sont importantes, mais des actions concrètes se passent au niveau national »

.

#COP26 #des #progrès #insuffisants #pour #les #pays #africains

The post COP26 : des progrès insuffisants pour les pays africains appeared first on Cameroon Magazine.

Related posts

Leave a Comment

WayOut CM uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More