CAMEROUN ÉCONOMIE

Burkina Faso : la société civile se dit lasse de la situation sécuritaire

Burkina Faso : la société civile se dit lasse de la situation sécuritaire


Quelques jours après le chef de l’opposition, qui a menacé d’appeler la population à manifester pour exiger la démission du président Roch Marc Christian Kaboré si la situation sécuritaire ne s’améliore pas, c’est au tour de 100 organisations de la société civile de lancer un appel .commettre la désobéissance civile.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudanic

Réunies au sein du « Mouvement populaire, sauvons le Burkina Faso », ces organisations de la société civile condamnent l’abandon d’une partie de la population sous les diktats des groupes terroristes armés. Selon les dirigeants de ce mouvement, le pays s’effondre sous les diktats de groupes terroristes armés. Avec des écoles fermées, plus d’un million et demi de déplacés, des forces de défense et de sécurité débordées par la situation, le Burkina Faso vit une partie sombre de son histoire.

Marcel Tankoano, président du conseil d’administration du « Mouvement populaire, sauvons le Burkina Faso » : « Ceux qui nous défendent aujourd’hui sont totalement dépassés par les ennemis, par ceux qui nous attaquent, les terroristes. Vos communes où il n’y a plus de maires ou de préfets et la population est livrée à elle-même. Comment vont-ils faire ? Sommes-nous vraiment dans un État de droit ? »

« Nous espérions que les choses changeraient »

Des membres de ce mouvement populaire, dont le M21, la RCA et de nombreuses autres organisations ayant pris part au soulèvement populaire d’octobre 2014, ont déclaré que leur chef espérait un changement radical après la chute de Blaise Compaoré. Ils menacent la désobéissance civile si la sécurité dans les régions les plus touchées ne s’améliore pas, a déclaré Marcel Tankoano.  » Nous ne pouvons pas continuer sur ce forum, nous ne pouvons pas. En pourchassant Blaise Compaoré, nous espérions que les choses allaient changer. Je n’étais pas sorti pour forcer Blaise Compaoré à partir et à venir vivre comme ça. Nous ne pouvons pas continuer à attendre. Nous sommes prêts à tout faire pour faire du Burkinabè. sauver. »

Contrairement aux partis d’opposition qui lancent un ultimatum d’un mois au président Roch Marc Christian Kaboré, c’est  » Le mouvement populaire sauve le Burkina Faso « ne donne pas de date limite pour son appel à manifester suite à la détérioration de la situation sécuritaire.

Lire aussi : Le Burkina Faso appelle au « bond national » contre le djihadisme après deux jours d’attentats

.

#Burkina #Faso #société #civile #dit #lasse #situation #sécuritaire

The post Burkina Faso : la société civile se dit lasse de la situation sécuritaire appeared first on Cameroon Magazine.

Related posts

Leave a Comment

WayOut CM uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More